Archives mensuelles : avril 2015

On enlève sa petite laine …

meteo

Avec les conditions météorologiques attendues aujourd’hui, on enlève les protections (cloches, voiles d’hivernage …), on ouvre le tunnel, le châssis et on fait prendre l’air aux jeunes plants.

IMG_0677IMG_0680IMG_0678

Share Button
Image

“Des récoltes abondantes dans un petit jardin” aujourd’hui en librairie

“Des récoltes abondantes dans un petit jardin” sort aujourd’hui en librairie, voici un premier article de presse présentant la démarche qui est à l’origine du jardin et donc de ce livre : http://www.jardindefamille.fr/presse/2015_04_06_Tele_Loisirs.pdf

Bonne journée

Recolte_couv

Share Button

TF1 au jardin

Tournage d’un sujet sur les petits jardins qui sera diffusé sur TF1 dans l’un des JT du week-end prochain.
FullSizeRender2
Gros plan sur mon livre “Des récoltes abondantes dans un petit jardin” à paraître demain jeudi 9 avril.
FullSizeRender

Share Button

“Des récoltes abondantes …” article de Télé Loisirs : “Mini-potager, maxi-récoltes !”

Mini-potager, maxi-récoltes ! Par Olivier Sourice.
Le manque de place ne vous interdit pas de multiplier les cultures. En s’inspirant des techniques modernes et de celles de nos aïeux …

Tele_loisirs

Share Button

Le Camérisier (Lonicera caerulea) ou Chèvrefeuille comestible.

Méconnu, ce chèvrefeuille arbustif originaire d‘Asie et d’Amérique du Nord, est le seul de sa famille à produire des baies bleutées comestibles, au goût acidulé et très riches en vitamine C.
A maturité dès le mois de mai, ce sont les premiers fruits à pouvoir être récoltés en plein air au jardin.

Très rustique, il résiste à des températures pouvant dépasser – 40° C (Zone 2).

Camerisier

Sa culture ne présente aucune difficulté,  seuls les sols sablonneux sont les moins adaptés. Une exposition ensoleillé ou à mi-ombre lui convient.
Aimant tout particulièrement les sols humifères et avoir les racines au frais sous un paillage, le Camérisier est idéal pour la strate buissonnante des Forêt-jardin. N’étant pas autofertile, les camérisiers doivent être plantés au minimum par deux pour pouvoir être fécondés par pollinisation croisée et produire des fruits.

Il se multiplie aisément par marcottage.

Article connexe : La Forêt-jardin

Share Button
Galerie

Pâques 2015 au jardin

Cette galerie contient 20 photos.

Quelques photos pour résumer ce week-end de Pâques, passé en famille au jardin entre fleurs et jeunes légumes … C’est très prometteur pour la suite de la saison ! Jeune pousse d’Arroche Carottes Ail des ours Framboisiers Carottes sous châssis … Lire la suite

Share Button

Pâques 2015

4 types d’oeufs décorés pour Pâques (autruche, émeu, oie et poule)

oeufs_Pâques

Share Button

Le mesclun du jour

IMG_0587

Rappel historique :

Le mesclun est un mélange de feuilles et de jeunes pousses de plantes potagères (laitue, betterave, mâche, roquette, tatsoi, épinard, chicorée, arroche, pissenlit, claytone …).

Il aurait été inventé par les moines Franciscains du monastère de Cimiez à Nice. L’usage aurait été, après avoir semé un mélange de graines, d’offrir aux pauvres les jeunes pousses qu’ils arrachaient lorsqu’ils éclaircissaient leurs cultures.

Share Button

La Forêt-jardin

La Forêt-jardin est sans aucuns doutes la plus ancienne forme d’exploitation du monde végétal par l’homme. Ces derniers y ont sélectionnés, au fil des années et de leurs déplacements, les plantes comestibles et médicinales permettant d’assurer leur sécurité alimentaire, façonnant ainsi des corridors nourriciers.

Présent principalement dans les pays de zones tropicales, le principe de la forêt-jardin a été modélisé pour les zones tempérées par Robert Hart dans les années 1960. Basée sur l’observation de la forêt endémique des zones climatiques tempérées, la forêt-jardin de Robert Hart est constituée de 7 strates distinctes :

1 – Canopy (canopée) : grands arbres (bois d’œuvre, châtaigner …).
2 – Low Tree Layer (strate arbustive) : arbres fruitiers et noix.
3 – Shrub Layer (strate buissonnante) : baies, fruits rouges.
4 – Herbaceous (herbacée) : aromatiques, légumes feuilles.
5 – Rhizosphere (rhizosphère) : légumes racines et tubercules.
6 – Soil surface (couvre-sol) : plantes à développement horizontal (fraisiers, claytone).
7 – Vertical layer (strate verticale) : plantes grimpantes (vignes, épinard du Caucase …).

Foret_jardin_2

Dans ce système, le sol est maintenu couvert en permanence pour imiter au plus près le sol forestier, ce qui permet de créer de l’humus, de développer l’activité micro-organique du sol et de voir ainsi se développer les plantes comestibles sélectionnées.

Très productif, ce système peut être transposé dans un petit espace. On obtient alors une zone restreinte à forte densité de plantation qui offre une production intensive et diversifiée de fruits, légumes et plantes médicinales et aromatiques.

Dans notre jardin, une surface de 6 m2 a été aménagée en mini forêt-jardin dont la strate supérieure est celle des arbres fruitiers (niveau 2 de Robert Hart), nous permettant de récolter des noisettes, des pommes, des fleurs et baies de sureau, des framboises, du cassis, des baies de camérisier, des fraises, des topinambours, mais également des feuilles de laurier-sauce, de roquette, de claytone, d’épinard du Caucase (Hablitzia tamnoides) …

Foret_jardin_02

Article connexe : Le Camérisier

Share Button