Transformer les fleurs de sureau (Sambucus nigra)

Chaque année courant mai notre sureau noir (Sambucus nigra) se couvre de belles inflorescences blanches. Au-delà de la grâce de cet arbre en fleur, c’est toujours pour nous un dilemme ! …

IMG_1907

Quel volume de fleurs doit-on récolter ? …

SAM_4749

Que veut-on privilégier ? … Pour l’été du sirop et pour l’hiver de la gelée de fleurs de sureau, ou veut-on obtenir un maximum de baies pour les transformer en soupe ?

On s’en sort toujours par une cote mal taillée, les inflorescences les plus hautes, moins accessibles et dont les futures baies seront plus susceptibles d’être abîmées par le soleil d’été, sont récoltées à l’échenilloir et transformées. Les autres sont conservées pour être consommées au stade de baie à l’automne.

SAM_4791

Attention

Le sureau noir peut être confondu avec le Sureau hièble (Sambucus ebulus), vivace herbacée annuelle à rhizome, disparaissant l’hiver et dont les baies sont toxiques.  Ils ont le même habitat et peuvent pousser côte à côte.

Pour les différencier

Le sureau hièble ne dépasse pas 2 mètres de hauteur alors que le sureau noir peut atteindre 7 mètres.

Le sureau hièble fleurit plus tardivement, en juillet et août.

Les grappes de fruits du sureau hièble sont dressées vers le haut alors que celles du sureau noir sont retombantes.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *