Archives quotidiennes : 14 octobre 2015

Beervelde, octobre 2015 (2/2) : côté bonsaïs

La traversée de la collection d’érable du Japon de Benoît Choteau (voir article précédent) menait nécessairement à l’exposition de bonsaïs du Bonsaï Center Ginkgo de Danny Use.

De magnifiques sujets artistiquement mis en valeur avec pour toile de fond le parc de Beervelde.

SAM_6676

SAM_6673

Des bonsaïs de catégorie Ômono, bonsaïs imposant qui étaient traditionnellement un signe de prospérité pour leurs propriétaires.

Pour nous, occidentaux non-initiés, cette catégorie est la plupart du temps appréciée pour la vénérabilité de ces arbres d’âges avancés.

On pouvait y admirer différents styles :

Chokkan

Chokkan

Han-Kengai

Han-Kengai

De gauche à droite : Hôkidachi et Moyogi

De gauche à droite : Hôkidachi et Moyogi

Kabudachi

Kabudachi

Kôrabuki

Kôrabuki

Sharimiki

Sharimiki

Le style forêt était également représenté. Dans ce cas précis, le terme utilisé varie selon le nombre d’arbres en présence :

  • 2 arbres : Soju,
  • 3 arbres : Sambon Yose,
  • 5 arbres : Gohon Yose,
  • 7 arbres : Nanahon Yose,
  • 9 arbres : Kyuhon Yose,
  • Plus de 9 arbres : Yose-ue.
Une sylve miniature et son couvre sol de fraises des bois ...

Une sylve miniature et son couvre sol de fraises des bois …

appréciez le détail !

appréciez le détail !

Yose-ue

Yose-ue

Pour compléter cette mise en scène, les bonsaïs et érables du Japon étaient adossés à un étang aménagé par Paradise Of Japanese Koi, spécialiste de l’aménagement de jardins japonais et tout particulièrement de bassins à Kois.

SAM_6644

La présence de ces collections d’exception a, semble-t-il, influencée Renaud de Kerchove quant au choix de la thématique de cette édition.

Ce fut un succès, à eux seuls ces trois exposants (Benoît Choteau, Bonsaï Center Ginkgo et Paradise Of Japanese Koi) nous propulsaient l’espace d’un instant à des milliers de kilomètres de Beervelde, nous faisant toucher du doigt un morceau de l’archipel japonais et de sa tradition.

Share Button