Archives de Tag: Couche chaude

Premier semis de salade …

Déjà !!!! … Ben oui ! … C’est la philosophie de la maison qui convient à notre petite surface . Dès mi-janvier des semis réguliers  de variétés sélectionnées, en petite quantité, qui donnent des récoltes tout au long de l’année.

IMG_5817

Le moment est donc venu pour un premier semis de salade, une variété adaptée aux régions à climat froid et qui fonctionne bien sur couche.

La laitue Batavia ‘Gloire du Dauphiné’ aux feuilles teintées de rouge.

IMG_5813

Elles vont lever tranquillement à la maison sur un rebord de fenêtre où elles auront suffisamment de lumière et où la température reste stable autour de 20°C.

IMG_5820

Une fois que le coup de feu de la couche chaude sera passé, elles iront prendre place sous le châssis. Le sol sera alors à une température équivalente.

D’ici quelques semaines nous aurons accès à de la verdure fraiche et croquante en récoltant les premières feuilles de salade de la saison 2016.

Share Button

Couche chaude 2016 – 2/2

Monter une couche chaude, c’est maintenant devenu un rituel de début d’année.

Je le fais traditionnellement dans la première quinzaine de janvier, de manière à pouvoir semer début février, une fois que le coup de feu lié à la mise en fermentation du fumier est passé.

Ayant été chercher le fumier le samedi matin, je me suis mis au travail dès le retour à la maison.

Tout d’abord décaisser, pour préparer le lit où va prendre place le fumier. Cela me permet également de récupérer le fumier composté qui avait été mis en place pour la couche chaude de l’année précédente et qui est maintenant transformé en substrat bien noir.

IMG_5755

Remplir la fosse avec le fumier, tasser et arroser.

IMG_5756

Mettre en place le coffrage.

IMG_5758

Recouvrir de terreau (ici un mélange de compost et du fumier transformé récupérer de l’année précédente) … J’avais pour cette opération une aide précieuse.

IMG_5761

Le tout est recouvert d’une plaque de polycarbonate.

IMG_5766

Il n’y a plus maintenant qu’à attendre que le coup de feu soit passé pour semer …

Share Button

Couche chaude 2016 – 1/2

Qui dit couche chaude sous-entend, dans la grande tradition des maraîchers parisiens du 19ème siècle fumier de cheval …

Ce week-end je me suis donc rendu comme chaque année dans un centre équestre des environs afin de prendre livraison de la quantité de fumier dont j’allais avoir besoin.

Samedi je me suis donc présenté comme convenu à l’ouverture du centre équestre, les élèves arrivaient tout juste et les chevaux étaient encore au chaud au fond de leurs boxes.

IMG_5733

Les palefreniers avaient déjà fait l’entretien des écuries, sorti la litière souillée et rempaillé les boxes. Le fumier attendait sur le camion, fumant dans le petit brouillard matinal.

IMG_5732

Après les civilités d’usage, un petit tour des écuries et un arrêt au paddock pour regarder travailler quelques instants les premiers cavaliers, j’ai sorti mes contenants : une poubelle, des sacs à déchets verts et une bassine en zinc. L’un des palefreniers est gentiment monté sur le camion pour les remplir.

IMG_5737

Le tout ramené à la maison, il ne restait plus qu’à monter ma couche chaude …

IMG_5738

 

Share Button