Archives de Tag: Reportage

Vidéo

Visite du jardin botanique-historique ‘La Concepcion’ de Málaga.

Situé à cinq kilomètres au nord de la ville de Málaga, le jardin botanique-historique ‘La Concepcion’ est l’un des plus beaux et des plus importants jardins tropicaux d’Espagne.

Amalia Heredia Livermore et Jorge Loring Oyarzábal marquis de la maison Loring créèrent ce jardin en 1855 et y acclimatèrent les espèces exotiques que rapportaient du monde entier les voiliers de leur flotte commerciale.

Le parc de 23 hectares réunit une grande sélection de plantes subtropicales, il comprend 25 000 plantes appartenant à 2 000 espèces différentes.

Jardín Botánico-Histórico La Concepción
Camino del Jardín Botánico, 3
29014 Málaga
Espagne
http://laconcepcion.malaga.eu/

Share Button

Paris – Mairie du 9ème : un container-potager dans la cour.

Un ancien container maritime a été installé dans la cour de la Mairie du 9ème arromdissement de Pairs. Il est destiné à devenir un potager urbain.

Paris9_1

Ce potager urbain est constitué de deux éléments superposés à l’intérieur desquels est implanté un système de cultures en étages développé par le bureau d’études Courtirey.

– Élément inférieur : un container qui sert de local technique en partie basse avec un récupérateur d’eau et un composteur. La partie supérieure du container reçoit une première série de bacs de culture supportés par un échafaudage.

Paris9_2

– Élément supérieur : une serre qui coiffe le container, à l’intérieur de laquelle sont installés d’autres bacs de culture. Elle sert également à collecter les eaux de pluies et supporte le capteur solaire de la pompe alimentant le système d’arrosage.

Paris9_3

Ce concept de potager vertical est lauréats du programme “Végétalisations innovantes” de la Ville de Paris et sa capacité à produire des fruits et des légumes en milieu urbain sera évaluée durant trois année.

Il sera un lieu d’échanges, de rencontres et permettra aux écoliers et aux seniors de jardiner.

 

Share Button

Les jardins du Trianon dans la grande guerre, des légumes pour les poilus.

Il y a 100 ans, le 21 février 1916, débutait la bataille de Verdun, dix mois de combats durant lesquels près de 300 000 soldats, de toutes nationalités confondues périrent (morts ou portés disparus) et plus de 400 000 furent blessés.

Quel rapport avec le jardin me direz-vous ? … Je vous répondrais que durant se conflit il a fallut subvenir aux besoins des soldats et produire la nourriture dont ils avaient besoin. Pour cela il fallait des bras.

On le sait, mais il est bon de le rappeler, les femmes furent exemplaires malgré les difficultés du quotidien liées au rationnement et à l’angoisse de perdre un mari, un père, un frère, un fils… Elles contribuèrent à l’effort de guerre en tant qu’infirmière mais également en remplaçant, dans les champs, les usines, les hommes partis au front.

Pour participer à cet effort de guerre on oublie souvent que des milliers de travailleurs coloniaux, parfois réquisitionnés, rejoignirent la métropole. Certains furent affectés au front,  d’autres travaillèrent dans l’industrie.

C’est ainsi qu’on vit des travailleurs annamites (indochinois)  à l’ouvrage dans les jardins du Trianon, au château de Versailles, alors réquisitionnés et transformés en potager.

Annamites_1

Ils s’employèrent à y cultiver des légumes et notamment des pommes de terre pour approvisionner les poilus .

Annamites_2

 

Share Button

Nantes – Jardin des plantes, deux serres ouvertes au public (2/2).

La végétation des territoires insulaires volcaniques des îles Canaries, situées à 150 kilomètres au large des côtes du Maroc, est mise à l’honneur dans la seconde serre accessible au public au Jardin des Plantes de Nantes.

La serre des Canaries

Adossée à un mur exposé au Sud, cette serre présente au public la collection de plantes endémiques des Canaries du jardin des plantes, parmi lesquelles : Aeonium lancerottense, Aeonium gomerense, Euphorbia canariensis, Argyranthemum etc …

Elles sont regroupées selon les milieux spécifiques de l’archipel et accompagnées de gravures issues de l’ouvrage “Histoire naturelle des Canaries” de Philip Barber-Webb et Sabin Berthelot publié en 1848.

A l’extérieur, dans le prolongement de la serre se trouve également une rocaille de la flore canarienne, ainsi qu’une représentation de l’archipel réalisée sur un mur.

 

Un compartiment de cette serre est également consacré à la collection de cactacées endémique d’une région de la Cordillière ouest du Pérou connue sous le nom de Désert de Rocailles à Cactées. Située entre 800 et 1700 mètres d’altitude cette région doit son caractère désertique à l’absence à peu près totale de pluie.

IMG_6125

A lire également : Nantes – Jardin des plantes, deux serres ouvertes au public (1/2).

Share Button

Nantes – Jardin des plantes, deux serres ouvertes au public (1/2).

J’ai profité de mon dernier passage à Nantes pour visiter les deux serres du jardin des plantes désormais ouvertes au public.

La serre tropicale humide

Cette serre, l’une des deux encadrant l’orangerie, fut construite vers 1898 et réstaurée en 2011. Elle permet au visiteur de découvrir des plantes tropicales issues des collections des serres du jardin des plantes et des serres d’agronomie tropicale du parc du Grand Blottereau.

On y circule dans une atmosphère saturée d’humidité, entretenue à intervalles réguliers par des brumisateurs, au milieu des plantes épiphytes, des hydnophytum, des plantes carnivores etc …

 

A lire également : Nantes – Jardin des plantes, deux serres ouvertes au public (2/2).

Share Button
Galerie

Le long de la coulée verte

Cette galerie contient 12 photos.

La coulée verte (12ème arrondissement) relie l’avenue Daumesnil (à côté de Bastille) à la Porte Dorée et la Porte de Vincennes. 4,5 km de promenade aménagée en lieu et place de l’ancienne ligne ferroviaire de Vincennes fermée depuis 1969. Une … Lire la suite

Share Button

Parc de la Faisanderie ou Potager des Princes (Chantilly)

La Faisanderie a été construite en 1682 dans les jardins du château de Chantilly à la demande du Grand Condé (1621-1686). Il demande à André Le Nôtre de réaliser l’aménagement du parc allant avec cette nouvelle construction.
Ces jardins seront alors constitués d’une grande vue en perspective ascendante répartie sur trois terrasses et ayant la Faisanderie comme point de fuite.

Sans-titre-1

Le parc était organisé selon un plan géométrique et symétrique, “à la française”. L’axe de la perspective était constitué de tapis de pelouse entourant des bassins au centre desquels jaillissaient des jets d’eau. De chaque côté étaient organisés des bosquets dans un style proche de Versailles faisant la transition avec les bois environnant.

En 1773, à l’initiative de Louis-Joseph de Bourbon (1736-1818) le bâtiment de la Faisanderie est transformé en Pavillon Romain.

En 1793, la Faisanderie, vendue en tant que bien national est achetée par la famille Chapard qui la conservera durant 160 ans.

En 2000, la Faisanderie et le parc, laissé à l’abandon par un promoteur, sont rachetés et sauvés par la famille Bienaimé qui restaure le bâtiment dans l’esprit du XVIIIème siècle et reconfigure le parc dont il ne restait que les trois terrasses et deux bassins éventrés. Plusieurs jardins, dont un potager, sont créés et ouverts au public en 2002, ainsi qu’un théâtre et 2 musées.

Le parc sera appelé “Potager des Princes” pour faire écho au “Potager du Roi” de Versailles.

Le parc est classé “Jardin remarquable”.

LES JARDINS

Le potager et les vergers

IMG_2462

Le potager est le jardin emblématique du parc. Installé sur la terrasse centrale, il est composé de 2 ensembles de 4 carrés bordés de pommiers en cordon et séparés par un ensemble de 4 rectangles engazonnés disposés autour d’un bassin circulaire. L’ensemble rappelant le modèle de potager cher à La Quintinie (jardinier de Louis XIV). Des carrés de simples sont plantés au pied du muret soutenant la terrasse supérieure.

Le potager est cultivé, par le chef jardinier Serge Sage, de manière naturelle, sans produits chimiques en utilisant des amendements naturels (compost, purin …).

 IMG_2499

IMG_2498

Les cultures forcées sont réalisées sous cloche et sous châssis sur couches chaudes en utilisant du fumier de cheval.

IMG_2518

Dans ce potager sont cultivés des légumes et des fleurs, on y retrouve l’esprit de Villandry.

A ce potager sont adjoint deux vergers implantés sur la terrasse inférieure (un verger à pépins et un verger à noyaux),

IMG_2487

un petit vignoble ainsi qu’une pergola sur laquelle sont cultivées des courges

IMG_2476

et une ruche pour assurer la bonne pollinisation de l’ensemble.

IMG_2513

IMG_2511

En 2010, le potager reçoit le 1er Prix des potagers de la Société Nationale d’Horticulture de France.

Le jardin japonais
Installé sur les bords de l’étang aux carpes, face au théâtre, il est à mon sens d’inspiration japonaise de part les végétaux qui le constituent plutôt que dans sa conception.
Il contient des azalées, des rhododendrons, des pins taillés en nuage et des érables.

IMG_2474

Le jardin tropical
Installé autour d’un bras d’eau en fer à cheval alimenté par une cascade et exposé plein sud, il regroupe divers palmiers, des bananiers …

Le jardin italien
Je parlerai plus précisément d’une impression d’Italie, de Toscane, il s’agit d’une série de bassins épousant le déniveler naturel du terrain et se déversant l’un dans l’autre. Ces bassins sont encadrés de cyprès, lesquels sont longés de chemins de graviers bordés de rosiers buissonnants.

Le jardin de topiaires
En forme de damier et de taille modeste, il expose différentes formes de l’art de la taille en topiaire. Les buxus y sont taillés en boule, en pyramide, en spirale, en pompon, en cube …

IMG_2465

Le jardin Kitch
Ce jardin porte bien son nom, il expose une collection de nains de jardin scénografiée.

La bambouseraie
Isolant en partie le musée-conservatoire de la basse-cour du reste du parc, la bambouseraie regroupe différentes variétés de bambous et abrite en son sein un labyrinthe.

Cabinet de treillage et autres treilles
Le cabinet des treillages est la reconstitution d’un cabinet dessiné par Le Nôtre et autrefois présent dans le parc du Château de Chantilly. Il est bordé de pivoines.
Sur les autres treilles se développent des rosiers lianes et des clématites.

IMG_2490

 

LES EQUIPEMENTS CULTURELS

Soucieux de faire vivre ce jardin privé implanté en milieu urbain et de l’ancrer dans la vie locale de la commune de Chantilly, Yves Bienaimé a doté le parc de la Faisanderie de différents équipements permettant d’accueillir un public le plus diversifié possible, d’organiser une saison culturelle et d’organiser des activités pédagogiques.

L’allée des céramiques
Les murs de cette allée sont recouverts de céramiques retraçant l’histoire des jardins, présentant les différentes variétés de fruits et légumes du potager, ainsi que les animaux de basse-cour.

IMG_2458

IMG_2460

Le Musée J.S. De Panafieu
Ce musée est dédié au travail de la peintre Jacqueline Suzor de Panafieu, belle-mère du propriétaire. Il couvre au travers des 140 tableaux l’ensemble de la carrière de l’artiste sur une période allant de 1920 à 1980.
Ce musée exposant des œuvres du XXème siècle, comble un vide à Chantilly et vient en complément de la galerie de peinture du Château de Chantilly.

Le Musée vivant de la basse-cour – Conservatoire des races naines
C’est le principal outil pédagogique du parc de la Faisanderie. Le musée-conservatoire regroupe une trentaine de variétés de poules naines, des lapins nains, des pigeons nains, des moutons nains.

IMG_2466

Hormis la découverte de ces animaux, des animations pédagogiques sont proposées au public et aux scolaires.

Le Théâtre
Cet équipement de 200 places en forme de pagode permet d’ancrer le parc dans la vie de la cité. Il n’y avait plus de théâtre à Chantilly depuis la révolution, le théâtre de la Faisanderie vient combler cette lacune et permet aux habitants de la ville de s’approprier le lieu au travers du Festival d’été « La Scène au Jardin ».

IMG_2472

 

Initiative privée remarquable de par son ampleur, la diversité de son contenu et la qualité de sa réalisation. Yves Bienaimé a réussi à créer un parc cohérant, agréable à visiter et à l’intégrer parfaitement dans le tissu socio-culturel de la ville de Chantilly.

Le point fort du parc est sans conteste le potager, digne représentant des préceptes de La Quintinie. On retrouve ici les deux influences du potager français du XVIème siècle, monacale et italienne, savamment agencées pour transformer le potager, jardin utilitaire, en jardin d’agrément.
C’est un potager également empreint de modernité, mettant en œuvre des méthodes et techniques naturelles actuelles issues de l’agriculture biologique et de la permaculture. Il fait à sa façon le lien entre le XVIème et le XXIème siècle.

Les amateurs de botanique peuvent être déçus, on aimerait avoir plus d’indications concernant les variétés implantées dans le parc. Toutefois il a le mérite de proposer une intéressante variété de configurations et de rendre avec des plantes adaptées à notre climat tempéré des ambiances méditerranéennes et exotiques (Italie, japon, tropique …).

INFORMATIONS PRATIQUES

Parc de la Faisanderie ou Potager des Princes
17 rue de la Faisanderie
60500 Chantilly

et sur le site du Potager des Princes

 

Share Button

Le chêne millénaire d’Ivenack

Les très vieux chênes du parc d’Ivenack sont de véritables monuments de la nature.

Nés avant les périodes de défrichement du Moyen Age puis conservés dans les forêts servant de pâture, ils sont aujourd’hui âgés de 700 à 1000 ans (peut-être plus).

IMG_3253

Au début du 20ème siècle il y avait encore 11 très vieux chênes, 5 ont depuis disparu. Le doyen et le plus massif d’entre eux a un âge estimé entre 1000 et 1200 ans. Il mesure 35,50 mètres de hauteur, 10,96 mètres de circonférence, 3,49 mètres de diamètre et représente un volume de bois estimé à 180 m3.

Le doyen

Le doyen

Il est considéré comme le plus vieil arbre d’Europe Centrale.

Share Button