Archives de Tag: Trucs et Astuces

Des ressources techniques en maraîchage bio librement téléchargeables

Grâce à la collaboration et à l’autorisation de structures départementales, régionales et nationale, la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées met à disposition sur son site des ressources techniques téléchargeables gratuitement.

top_logo_cralr_v5

Les ressources y sont classées en fonction de la thématique abordée (santé des plantes, sol/ fertilisation/ irrigation, conduite, etc …)

Share Button

Tomates au milieu des carottes … optimisation !

Optimisation de l’espace au potager, un pied des tomates pousse au milieu des carottes.

IMG_7711

La canopée formée par le feuillage des carottes protège le sol et leurs racines en pivot favorisent la pénétration de l’eau.

Ce pied de tomates aime ça visiblement, en avance par rapport aux autres c’est le premier à fleurir !

IMG_7712

Share Button

Retour des pucerons … A l’attaque !

Sur les rosiers, les premiers boutons floraux sont là, mais ils ne sont pas seuls … Les pucerons sont là également. La lutte s’engage !

IMG_6920

Notre solution :

savon_noir

Mais pas seulement.

Dans 1 litre d’eau, nous diluons 2 bouchons de savon noir et 2 bouchons de vinaigre blanc.

Pulvérisé sur les parties infestées, c’est imparable.

IMG_6917

 

Share Button

Préparation de la prochaine saison : tunnel adossé et connecté au composteur.

Les congés de Noël ne sont pas que prétexte à festoyer, ils me servent également à préparer la prochaine saison.

J’en ai profité pour installer ma nouvelle adaptation maison … mon tunnel adossé.

IMG_5436

Essai de l’année : il est connecté avec le composteur, qui sera chargé avec du fumier de cheval … La bâche plastique  viendra alors l’envelopper.

IMG_5603

Cela fournira, je  l’espère, un complément de chaleur bénéfique aux cultures et /ou permettra de maintenir le tunnel hors gel.

IMG_5607

D’ici quelques semaines, j’y débuterai les cultures précoces et certains semis.

Share Button

Étiquettes en verre soufflé de Botanique éditions

J’avais acheté chez Botanique éditions, lors de la fête des plantes d’octobre à Chantilly, des étiquettes en verre soufflé.

Etiquette_verre_botanique

J’avais été séduit par cette réédition d’étiquettes utilisées au 19ème siècle dans les vergers et encore au catalogue des fournisseurs de matériel horticole dans la première moitié du 20ème siècle.

Catalogue Tissot, 1932.

Catalogue Tissot, 1932.

Je n’avais pas encore pris le temps de m’en occuper, réservant cela pour les longues soirées d’hiver. Décembre étant arrivé et les activités en extérieur ralenties, je prends enfin le temps d’étiqueter les derniers pensionnaires du jardin.

Après avoir glissé l’étiquette papier à l’intérieur du tube en verre puis l’avoir refermé avec le bouchon en liège,

IMG_5131

je trempe l’extrémité avec le bouchon dans de la cire à cacheter pour rendre l’étiquette étanche.

IMG_5139

Après avoir refroidis quelques minutes, les tubes sont prêts à être mis en place.

Botanique édition - étiquette en verre soufflé

Les étiquettes ainsi préparées sont attachées aux végétaux par l’intermédiaire d’un fil de cuivre et  …

IMG_5187

prêtes à affronter les intempéries durant de nombreuses saisons.

Botanique édition - étiquette en verre soufflé

L’un des avantages de ces étiquettes est que tant que le tube en verre reste intact, elles peuvent être modifiées et / ou réutilisées.

Share Button

Terreau de feuilles : ensachage et préparation du prochain millésime.

L’automne est l’époque où les jardins se couvrent de feuilles mortes. Certain peste après ces feuilles qu’il faut sans cesse ramasser. En ce qui me concerne j’en suis ravi, la nature me fournit la matière première pour confectionner du terreau de feuilles.

Tout d’abord, il me faut démonter le tas de l’année précédente qui est au bout d’une année est bien composté.

IMG_5270

Je le tamise …

IMG_5271

afin d’obtenir un terreau très fin,

IMG_5273

et je le mets en sac pour le conserver en attendant de l’utiliser soit directement au jardin, soit au printemps pour mes semis.

IMG_5277

La place étant maintenant dégagée, je prépare un nouveau tas de feuilles mortes (principalement de tilleul, bouleau et noisetier) auquel sont mélangés les résidus de tontes de gazon.

IMG_5279

Le tas sera alimenté au fur et à mesure du ramassage des feuilles, puis remué de temps à autre jusqu’à l’automne prochain et quand le temps sera très sec, je l’arroserai.

Quelques branchages maintiennent le tas de feuilles en place même par grand vent.

IMG_5276

Share Button

Oyas : mise en place

Normalement les Oyas se mettent en place avant d’effectuer les plantations. Ne les ayant pas trouvés plus tôt, je les installe seulement maintenant … je ferai cela dans les règles de l’art au printemps prochain.

oya_mep1

– Creuser une fosse adaptée à la taille de l’Oya.

oya_mep2

– Mettre l’Oya en place dans la fosse.

oya_mep3

– Replacer la terre excavée autour de l’Oya.

oya_mep4

– Mettre le paillis en place et remplir l’Oya d’eau.

oya_mep5 oya_mep6

– Refermer l’Oya avec son bouchon.

oya_mep7

Les Oyas étant en terre cuite poreuse, l’eau va se diffuser lentement dans le sol, elle sera absorbée directement par les racines des plantes en fonction de leurs besoins.

oya_mep9

Les Oyas permettent de réduire les arrosages et d’économiser 50 à 75 % d’eau selon les conditions météorologiques.

Consommation 24 h après la mise en place (température extérieure à l’ombre : 30°C).

oya_mep8

Où se procurer les Oyas : Oyas environnement

Article connexe :  Les Oyas sont arrivés ! (description)

Share Button

Les Oyas sont arrivés !

Ma commande d’Oyas est arrivée … 3 modèles différents fabriqués par Oyas-environnement, 2 Oyas à enterrer (1,5 l et 5 l) pour le jardin et 1 Oya à planter (0,25 l) pour les pots. Il ne reste plus qu’à les tester en situation.

oyas

Mais qu’est-ce que des Oyas ?

Les Oyas (ou Ollas) sont les représentants d’une technique d’irrigation très ancienne dont on retrouve la trace sous diverses formes sur tous les continents. Les plus anciens vestiges connus ont été découverts en Chine et sont âgés de 4000 ans. Rien de nouveau en somme, sauf que cette technique a depuis été largement oubliée.

Les Oyas sont des pots en céramique microporeuse fermés par un couvercle, qui sont enterrés près des plantes et remplis d’eau. Ils diffusent lentement l’humidité dans le sol au niveau des racines, sans stress pour les plantes tout en limitant le phénomène d’évaporation. La quasi-totalité de l’eau versée dans l’Oya est ainsi utilisée par les plantes.

Petit plus et non des moindres, les Oyas favorisent, de par le maintien d’un niveau d’humidité constant, la vie micro-organique du sol. D’autre part, le fait de ne plus arroser en surface réduit drastiquement la pousse des adventices.

En résumé revenir aux sources en se réappropriant ce moyen d’irrigation ancestral ne présente que des avantages, plus de stress pour les plantes, économies d’eau, moins d’adventices et une vie micro-organique entretenue … Peut-on rêver de mieux ?

Article connexe :  Oyas : mise en place

 

Share Button

Travail du week-end : alimenter les paillis

L’été, en période de grosses chaleurs, je m’efforce, pour faire durer mes réserves d’eau, de limiter l’évaporation. Pour cela, je maintiens le sol couvert d’un paillis organique (ou mulch) d’une épaisseur variable pouvant aller jusqu’à 10 cm lors des plus grosses chaleurs.

paillage_006

Pour constituer ces paillis, j’utilise les déchets du jardin, les fanes de légumes, les résidus de tonte et de taille.

Ce week-end, les résidus de taille non lignifiés (glycine, lierre, rosier banks …) ont été passés au hache-herbe afin d’en diminuer le gabarit avant de les utiliser.

paillage_001

paillage_003 paillage_004

paillage_002

paillage_005

Ce paillis permet de garder le sol meuble, de limiter l’évaporation et la pousse d’adventices. Il constitue une zone de régulation thermique évitant au sol de subir des chocs thermiques trop importants et en se décomposant il enrichi le sol en matière organique.

Share Button

Comment ne plus éclaircir les semis pour gagner du temps.

Rien de plus fastidieux au potager que le travail d’éclaircissement des rangs de légumes quand on a semé trop serré !
Pour m’éviter ce travail je me sers d’un gabarit … ma main gauche.

Prenons l’exemple des radis :
Je sème les graines des petits radis à 2 ou 3 cm d’intervalle les unes des autres. Je pose pour cela ma main gauche au sol les doigts légèrement écartés. Je dépose 1 graine dans chaque intervalle entre mes doigts.

Radis_SAM_1692
Radis
Pour les radis plus gros, je sème 1 graine tous les 8 cm, environ un poing entre chaque graine.

Ça marche également pour les navets, les haricots, les carottes …

Carottes_02

Share Button