Allium ursinum, l’ail des ours

©AndreasRockstein

D’avril à mai ou juin, selon les années, il répand une délicate odeur aillée dans la zone où il est installé.

Allium_ursinum_01

Vivace bulbeuse de sous-bois, l’ail des ours se naturalise facilement et forme un tapis vert de fin janvier jusqu’à l’arrivée des premières chaleurs (mai ou juin) période à partir de laquelle il entre en dormance.

Personnellement j’opte pour une ou plusieurs petites zones d’ail des ours, car pendant la période de dormance, les bulbes restés en terre ne laissent aucune place pour d’autres végétaux et ces zones semblent alors vierges de plantations pendant 7 mois.

Docile les 2 premières années, l’extension de l’ail des ours devra être maîtrisée les années suivantes par récolte des pieds excédentaires, bulbe compris.

L’ail des ours est comestible et on peut consommer l’intégralité de la plantes : feuilles, fleurs, graines et bulbes.

Allium_ursinum_02

Attention toutefois à ne pas confondre son feuillage avec celui du muguet qui lui, est toxique.

 

Caractéristiques

Exposition : ombre, mi-ombre
Feuillage : caduc
Taille : 30 cm de hauteur
Type de sol : riche, humifère et frais
Rusticité : – 20°C
Floraison : avril – mai ou juin

 

 

Share Button

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*