Rencontre avec Éric Lenoir : l’ombre et le jardin aquatique.

Diplômé de l’école du Breuil, Éric Lenoir est pépiniériste et paysagiste spécialisé dans les milieux aquatiques. Sa pépinière, La pépinière aquatique est installée en Bourgogne, au Flérial sur la commune de Volgré dans l’Yonne.

Son approche du jardin est avant tout écologique et il sait allier savoirs anciens et connaissances récentes dans ce domaine.

C’est tout naturellement de jardin aquatique que nous allons nous entretenir.

 

Fabrice Chollet – Tout d’abord, d’où vient cette passion pour les jardins d’eau et comment t’es venue l’idée, ou le souhait, d’associer à ton métier de paysagiste celui de pépiniériste en créant la pépinière aquatique ?

Eric Lenoir – J’ai créé la pépinière en même temps que mon entreprise paysagiste, à partir de la collection d’un pépiniériste qui partait en retraite. J’adorais sa gamme et ça m’ennuyait beaucoup qu’elle se perde…alors je suis devenu pépiniériste à mon tour. En ce qui concerne les jardins d’eau, ça s’est fait tacitement du fait du nom de la pépinière et de la gamme, les clients se sont présentés en priorité pour cela. J’avais la fibre, mais l’expérience paysage plus production aidant, ça s’est accentué. Quant aux aménagements à plus vaste échelle, c’est surtout ma passion pour l’écologie et les milliers d’heures passées à arpenter la nature et à me documenter qui m’ont permis de m’y attaquer.

 

FC – Du fait de ta double expérience, considères-tu que l’ombre soit une calamité pour un jardin aquatique ? Quelle influence a-t-elle sur l’ensemble du biotope ?

EL – L’ombre n’est pas une calamité, jamais! … Elle limite les choix certes, implique de considérer avec plus de rigueur l’équilibre biologique de l’eau. Sans UV naturels et avec de gros apports de feuilles, le milieu biotique est rarement équilibré, mais on peut y faire des aménagements fantastiques.

 

FC – Comment se gère l’ombre lors d’un aménagement ? Quelle incidence a-t-elle sur l’évolution dans le temps d’un jardin aquatique ?

EL – Il n’y a pas de règle stricte. En général, plus un bassin est ensoleillé mieux il se porte; cependant on peut aussi tromper l’ennemi avec des mouvements d’eau ou la création de zones marécageuses à l’ombre. A long terme, si on est à l’ombre d’arbres, il y a un risque d’envasement à cause des feuilles.

 

FC – Quand on pense jardin d’eau on y associe généralement certaines plantes emblématiques, je pense entre autre aux nymphéas, aux joncs … Quelles plantes recommanderais-tu pour un jardin aquatique installé à l’ombre ?

EL –  A l’ombre le choix des espèces est limité. Pas de Nympheas ni de joncs à l’ombre, mais le Scirpe des bois ou la vanille d’eau oui. D’autres plantes comme le Calla palustris, l’Orontium, les fougères palustres, les Hostas ou le Lysichiton americanus* font aussi des merveilles.

 

*Lysichiton americanus a été placé en juillet 2016 sur une liste des espèces exotiques envahissantes par la Commission Européenne. voir article Lysichiton americanus banni de l’Union Européenne.

—————————-

Éric Lenoir est également auteur et a publié deux ouvrages aux éditions Ulmer :

Créer simplement un bassin de jardin, comment réaliser simplement un bassin, une fontaine, une mare de la conception du projet jusqu’à sa réalisation.

– Plantes aquatiques et de terrains humides, guide complet traitant des plantes aquatiques et de berges. 

 

Share Button

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Lysichiton americanus banni de l’Union Européenne – Plantes d'ombre

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*